Projet pilote pour l’utilisation de la fécule de pomme de terre et de matériau à base de PLA provenant de sources renouvelables

07.06.2019

Mars vise à concevoir des emballages 100 % recyclables, réutilisables ou compostables d'ici 2025". Cela compte pour tous les engagements pris par la Fondation Ellen Mac Arthur dans le cadre de son New Plastics Economy global commitment.

Concrètement, cela signifie que Mars se concentre sur 4 transitions importantes en matière de matériaux et de conception d’emballages :

  • élimination de tous les matériaux problématiques,
  • évaluation et test de matériaux de remplacement, y compris le passage du plastique au papier pour les petits emballages à usage unique, l'utilisation de film bio-sourcé ou le passage des emballages à usage unique aux emballages réutilisables,
  • passage de matériaux multicouches dans des emballages souples, qui rendent le recyclage difficile, à des matériaux monocouches,
  • réduction du poids des emballages et de l’utilisation d’emballages en général.

Mars a fait des progrès en ce qui concerne cet engagement : 90 % des emballages au niveau mondial, en termes de poids, sont déjà recyclables .

Bien que chez Mars, les emballages primaires ne représentent que 10 % du poids total des emballages, le défi consiste à améliorer la recyclabilité de ces emballages, car les nouveaux matériaux, légers, flexibles et multicouches, sont difficiles à collecter, ont actuellement peu de valeur résiduelle marchande et, dans de nombreux cas, ne sont pas compatibles avec l'infrastructure de recyclage existante. Cependant, Mars reconnaît qu'il est urgent de s'attaquer à ce problème, d'autant plus que c'est précisément à ces emballages que les consommateurs sont confrontés. Mars explore et teste diverses options pour remplacer les emballages plastiques primaires à usage unique. 

Chez Mars, un projet pilote a été mis en place avec l'utilisation de fécule de pomme de terre et de matériau à base de PLA provenant de sources renouvelables. La technologie est encore en développement et les matériaux actuellement disponibles sont toujours aux prises avec des défis fonctionnels, économiques et de fin de vie. Toutefois, les connaissances et éclairages acquis dans le cadre de ce projet pilote peuvent maintenant être appliquées à de futurs projets relatifs aux matériaux renouvelables et biodégradables.