Investissements

Les investissements sont reportés/annulés

Avec la crise du coronavirus, certains investissements ont été reportés, voir même annulés. Ainsi, l’industrie alimentaire a investi un montant de 1,72 milliard d’euros, soit une diminution de 3,7 % par rapport à l’année précédente. Ceci dit, 2019 avait été une année record.

L’industrie alimentaire reste cependant le plus grand investisseur industriel avec 23,1 % des investissements dans l’industrie manufacturière.

En 2020, les 3 secteurs les plus importants en termes d’investissements étaient la fabrication de boissons (339 millions d’euros ; -17,7 %), la transformation et la conservation de fruits et de légumes (345 millions d’euros ; -3,3 %), et la fabrication d’autres aliments (304 millions d’euros; -4,1 %), dont le chocolat. Ensemble, ils représentaient près de 60 % de la totalité des investissements dans l'industrie alimentaire en 2020.

Intensité d’investissement reste stable

En 2020, la baisse des investissements (-3,7 %) ayant été plus forte que celle du chiffre d’affaires (-1,7 %), l’intensité d’investissement (qui mesure le ratio entre les deux) a légèrement diminué.

Ces dernières années, l’industrie alimentaire a investi une part de son chiffre d’affaires relativement plus élevée que l’industrie manufacturière. L’intensité d’investissement moyenne de ces 15 dernières années est même 0,6 point de pourcentage plus élevée que pour l’industrie manufacturière. Celle-ci opère néanmoins un rattrapage important en 2020.

 

L’industrie alimentaire est un grand investisseur

L’industrie alimentaire, en ce compris la fabrication de boissons, reste le premier secteur de l’industrie manufacturière en ce qui concerne les investissements., devant la chimie et l’industrie pharmaceutique. Son avance a cependant quelque peu fondu suite à la forte augmentation des investissements dans l’industrie chimique.