Chiffre d'affaires

Chiffre d’affaires en baisse

La crise du coronavirus, et les mesures sanitaires qui ont été prises, ont impacté négativement l’industrie alimentaire. Ainsi, après une croissance de 3,3 % en moyenne par an entre 2015 et 2019, l’année 2020 marque un coup de frein brutal avec une perte de chiffre d’affaires de 1,7 %.

Par rapport au reste de l'industrie manufacturière, l’industrie alimentaire parvient cependant à limiter « la casse ». En tant que secteur essentiel, elle n’a pas été obligée d’arrêter temporairement ses activités, comme beaucoup d’autres secteurs manufacturiers lors du premier confinement de mars 2020.

 

Le chiffre d’affaires en volume diminue à nouveau

En 2017 et 2018, le chiffre d’affaires en volume avait connu une baisse de -0,4 % et -1,2 % respectivement. En 2019, il repartait à la hausse (+2,7 %). Cette année, les ventes en volume régressent de près de 3 %, ce qui annule entièrement la bonne performance de l’année précédente.

Sur la période 2013-2020, la croissance annuelle moyenne du chiffre d’affaires en volume est assez faible puisqu’elle reste en-dessous de 1 % (+0,8 %).

 

Achats transfrontaliers chutent, par la force des choses

Une bonne nouvelle: les achats transfrontaliers d’aliments et de boissons ont chuté de près de 30 % en 2020. Ceci s’explique bien entendu par le fait que les frontières ont été fermées lors du premier confinement de mars-avril et que les voyages non essentiels ont été interdits lors du dernier trimestre.

Les Belges restent malgré tout « friands » d’achats transfrontaliers, puisque dès la réouverture des frontières au troisième trimestre, ceux-ci sont revenus à leur niveau d’avant-coronavirus. Le différentiel de prix, conséquence des taxes plus élevées en Belgique, explique cet engouement qui se confirme année après année (hausse de 10 % entre 2017 et 2019).

 

Le marché belge reprend des couleurs

Les différents sous-secteurs assurent une part plus ou moins égale dans le chiffre d’affaires, autour des 10 %. Aucun secteur ne se démarque vraiment. Seules la fabrication de produits amylacés et la transformation de poisson occupent une part relativement moins importante.

Répartition régionale

En 2020, 81,7 % du chiffre d’affaires des produits alimentaires (à l’exclusion des boissons) a été réalisé par des entreprises en Flandre. La Wallonie représente 14,7 % du chiffre d’affaires et la Région de Bruxelles-capitale seulement 1,6 %.