Commerce extérieur

Le commerce extérieur se redresse

En 2019, les exportations de produits alimentaires et de boissons s’élevaient à 27,0 milliards d’euros. Les importations de ces mêmes produits représentaient une valeur de 22,0 milliards d’euros. La balance commerciale présente dès lors un excédent d’environ 5,0 milliards d’euros.

Les recettes des exportations de produits alimentaires et de boissons ont connu une progression de 2,5 % par rapport à 2018. Par rapport à 2014, il s’agit d’une augmentation de 15,7 % tandis que la valeur des importations de produits alimentaires et de boissons a augmenté de 12,3 % au cours de la même période. La balance commerciale (positive) a ainsi augmenté de 33,7 % entre 2014 et 2019.

Source : BNB

 

Industrie alimentaire ouverte sur le monde

Le degré d’ouverture de l’industrie alimentaire vers le monde est très élevé, et ce pour l’ensemble des secteurs la composant. En effet, la part du chiffre d’affaires fournie par les exportations s’étale de 27 % à plus de 70 % pour les secteurs des produits laitiers et de la transformation et conservation de fruits et de légumes.Par rapport à 2014, la part de ce top 5 des pays de l’UE a baissé de 3,1 points de pourcentage (pp) suite à la hausse des exportations vers le reste des pays de l’UE-28 (+2pp) et vers le reste du monde (+5pp).

Source: BNB

 

Moteur important des exportations belges

Les exportations de produits alimentaires consituent un dixième des exportations totales de la Belgique. Alors que depuis 2015, les exportations d’aliments et de boissons progressaient moins fort que les autres biens, la tendance s’est inversée en 2019 (+2,5 % pour les produits alimentaires contre +1,9 % pour les autres biens)

Sans la balance commerciale largement positive de l’industrie alimentaire, le déficit commercial (des biens) de la Belgique serait doublé en 2019.

Source : BNB

 

Glissement géographique

Les exportations de l’industrie alimentaire belge restent principalement concentrées sur l’Union européenne, et plus encore sur nos voisins directs (NL, FR, DE) qui absorbent 54,3 % de l'ensemble de nos exportations. En 2019, les exportations en valeur vers l’Allemagne et la France ont augmenté de 1,5 % et 0,7 % respectivement, tandis que vers les Pays-Bas, elles ont diminué de -1,4 %. Les exportations vers l’Italie ont très légèrement augmenté de 0,3 % ; vers le Royaume-Uni, elles ont diminué de -0,7 %.

Par rapport à 2014, la part de ce top 5 des pays de l’UE a baissé de 3,8 points de pourcentage (pp) suite à la hausse des exportations vers le reste des pays de l’UE-28 (+1,5 pp) et vers le reste du monde (+2,3pp).

Six catégories de produits sur quinze ont vu leurs exportations diminuer: les céréales (-12,0 %), les graisses et huiles (-4,4 %), le sucre et sucreries (-4,0 %), le lait (-1,7 %), la viande (-1,3 %) et le poisson (-0,9 %).

Source : BNB

 

Répartition des exportations par groupes de produits et par (groupes de) pays

Source : BNB