Belgian Pork Group investit dans l'exportation et la durabilité

23.02.2021

La crise du coronavirus, la peste porcine et les restrictions commerciales... Admettons-le, ce sont des raisons suffisantes pour que les entreprises du secteur de la viande aient du mal à voir la lumière au bout du tunnel. Ou est-ce le contraire ? Vous pouvez également renverser la tendance et vous concentrer pleinement sur l'avenir, comme le fait le Belgian Pork Group : « 2020 a été une année difficile. Néanmoins, nous envisageons l'avenir avec optimisme, en anticipant les exigences de qualité croissantes et en prévoyant donc 112 millions d'euros d'investissements durables pour les 5 prochaines années », déclare le CEO Jos Claeys. 

Un pic au niveau national, un déclin à l'international

Le Belgian Pork Group est un réseau de 7 entreprises belges du secteur de la viande, ce qui en fait le plus grand groupe d'abattage et de découpe en Belgique. Le groupe découpe les carcasses en produits de viande que les consommateurs peuvent retrouver dans les supermarchés.

Le Belgian Pork Group est un réseau de 7 entreprises belges du secteur de la viande, ce qui en fait le plus grand groupe d'abattage et de découpe en Belgique. Le groupe découpe les carcasses en produits de viande que les consommateurs peuvent retrouver dans les supermarchés. Le Belgian Pork Group fournit également d'autres producteurs de viande qui transforment les produits à base de viande en pâté, salami ou viande hachée pour les plats préparés. Pendant la crise du coronavirus, la demande de viande de porc a augmentée en Belgique. « Les Belges ont commencé à cuisiner en masse et ont redécouvert la viande de porc. Notre production a dû passer à la vitesse supérieure pendant la période de constitutions des réserves », explique le CEO Jos Claeys.

Malheureusement, la viande à remporter moins de succès à l'étranger : « 2 porcs sur 3 que nous abattons sont destinés à l’étranger. L'année dernière, la peste porcine a été détectée chez un certain nombre de sangliers dans la province de Luxembourg. Par conséquent, la Chine a décidé d'imposer un embargo sur le porc belge, avec toutes ses conséquences ».

La Chine, un marché important et unique

Heureusement, l'Organisation mondiale de la santé animale a déclaré que notre pays était exempt de peste porcine. Nous devons à présent attendre les licences définitives, mais les flèches pointent déjà dans la bonne direction. Car pour le Belgian Pork Group, la Chine est un important marché de vente. La Chine est en fait le pays qui élève le plus de porcs, mais elle n’en élève pas suffisamment et importe donc des porcs d'autres entreprises. L’entreprise fournit, entre autres, des têtes, des pieds et des oreilles de porc, car elle ne peut s’en débarrasser nulle part ailleurs.

112 millions d'euros d'investissements

Le Belgian Pork Group clôture 2020 et se tourne vers l'avenir. « Nous envisageons l'avenir avec optimisme et continuons à investir. Non seulement parce que nous nous développons, mais aussi parce que les normes de sécurité deviennent de plus en plus strictes. C'est une condition que nous devons respecter, pour obtenir nos licences d'exportation », déclare Jos Claeys.

Qu'est-ce qui est prévu exactement ? D'importants travaux de modernisation des salles de découpe sur les sites d'Aubel et de Wijtschate, une reconstruction complète de la salle de découpe de Westrozebeke, l'optimisation des entrepôts frigorifiques et l'extension des installations de refroidissement rapide. En vue de relancer les activités en Chine, des investissements ont été réalisés dans le site existant à Gand, où les rénovations nécessaires sont en cours. « Nous pouvons ainsi garantir que nous répondons aux dernières exigences en matière d'hygiène et de qualité », déclare l’entreprise.

Continuer à travailler activement sur les économies d'eau et d'énergie

Le producteur de porcs continue également à travailler sur les économies d'eau et d'énergie. L'objectif est de réduire la consommation d'eau sur ses sites d'au moins 50 % d'ici 2025. Sur le site de production de Meer, une collaboration unique a été mise en place avec un producteur de tomates voisin, grâce à laquelle l'eau de pluie excédentaire, la chaleur résiduelle et l'électricité (via un parc de panneaux solaires) sont utilisées efficacement dans ses activités commerciales.

Belgian Pork Group investeert in export en duurzaamheid

En outre, l'électricité est davantage produite sur les sites mêmes. En 2020, un parc de 6000 m² de panneaux solaires a été installé, et trois centrales de cogénération sont responsables de la production de l'électricité et de la chaleur utilisées dans la production.

Votre entreprise alimentaire a-t-elle quelque chose à partager ?
Découvrez ce que Fevia peut faire pour vous avec ses 4 content formats​