Poco Loco prévoit une nouvelle usine efficace en énergie pour les wraps

04.09.2020

Achetez-vous parfois des wraps, des tortillas ou des chips de tortilla au magasin ? Il y a donc de fortes chances qu'elles soient fabriquées par Poco Loco. À la suite de récents investissements réalisés au niveau de l’entrepôt à hauts rayonnages, caractérisé par sa façade de couleurs rouge et blanche, le Groupe Paulig prévoit un nouvel investissement à hauteur de 45 millions d’euros dans une installation supplémentaire pour la production de wraps à Roulers.

Un champion des exportations établi à Roulers

Poco Loco fait partie du groupe finlandais Paulig et a des clients réguliers dans 70 pays sur 6 continents. Sur un marché des tortillas en pleine expansion, Poco Loco fournit presque toutes les grandes chaînes de magasins de détail en Europe. Les exportations représentent plus de 96 % du chiffre d'affaires.

Par le biais de cet investissement, l’entreprise entend renforcer sa position de leader du marché de la gamme tex-mex en Europe, et accroître son potentiel d’innovation. Paulig est actif dans 13 pays et possède actuellement 4 usines de production de tex-mex en Europe, dont deux en Belgique.

« Cette nouvelle usine crée beaucoup de nouveaux emplois. Par ailleurs, nous poursuivons nos investissements afin d’être un partenaire fiable pour nos clients, et de garantir un approvisionnement permanent en wraps de tortilla sur un marché en pleine croissance. », déclare Rogier Verkarre, directeur de Poco Loco.

Plus de volumes avec la même consommation d'énergie

La construction de cette troisième usine à Roulers est prévue à côté du site de production actuel, et de l’entrepôt à hauts rayonnages situé au niveau du Pildersweg. Si tout se déroule comme prévu, la production pourrait démarrer au sein de la nouvelle usine dans le courant du printemps de l’année 2022.

Le Groupe Paulig souhaite être un pionnier durable dans l’industrie des aliments et des boissons. À cet égard, le groupe s’est fixé des objectifs climatiques ambitieux. Tant ces objectifs que l’impact global sur le climat seront pris en compte lors de la construction de la nouvelle usine. « La nouvelle usine sera beaucoup plus efficace sur le plan énergétique que les usines existantes. Cela signifie plus de volumes avec la même consommation d'énergie », explique Rogier Verkarre.