Charles Liégeois, café généreux du grain à la tasse

06.10.2020

Café Liégeois, 4ème grand torréfacteur belge, annonce un changement de nom et devient Charles Liégeois. L’entreprise familiale prend ainsi le nom de son fondateur, pour le même café. L’occasion de (re)découvrir une entreprise belge qui se dit respectueuse des traditions, des saveurs et de la planète.

Un savoir-faire vieux de soixante ans

En donnant le nom de leur père à leur entreprise, Benoît et Michel Liégeois, ont voulu souligner leur tradition de torréfacteur et perpétuer la passion et les valeurs : « une entreprise familiale respectueuse des traditions, des saveurs et de la planète ». « Charles Liégeois » c’est aussi plus de 141 collaborateurs, 5.000 tonnes de café traité par an et 200.000 tasses de café liégeois consommés par jour.

L’entreprise peut faire valoir son savoir-faire de torréfacteur dans la sélection, l’assemblage et la torréfaction des grains depuis soixante ans. Élaborée en fonction des spécificités du terroir dont le café est issu, et du type d’extraction souhaitée, chaque torréfaction est une suite d’actions précises et délicates, qui consistent à chauffer progressivement les grains de café pour développer leurs saveurs, libérer leurs arômes (jusqu’à 850 !) et ainsi exprimer toutes leurs spécificités. Être torréfacteur ne s’improvise pas.

Main dans la main pour un avenir équitable

Le café Charles Liégeois provient des quatre coins du monde ! L’entreprise commercialise du café bolivien, guatémaltèque, éthiopien, costaricain, … Le café est produit dans des conditions de travail dignes pour les producteurs. L’entreprise a d’ailleurs plusieurs collaborations pour soutenir le travail des cultivateurs et se rend aussi sur place pour aller à leur rencontre.

Avec le café « Mano Mano », Charles Liégeois s’engage à commercialiser un café produit dans des conditions saines, naturelles et équitables par des communautés villageoises qui en retirent un profit légitime. Pour assurer le relais sur le terrain, Café Liégeois travaille avec les asbl Terres Solidaires et Comequi (pour Commerce Équitable) respectivement dans les régions du Chiapas, au sud-est du Mexique, et du Kivu, en République Démocratique du Congo.

Une éco-team de choc 

Enfin, l’entreprise, qui commercialisera bientôt ses produits sous la marque Charles Liégeois, souhaite aussi respecter la planète. Depuis 2009, elle a réduit drastiquement ses émissions de CO2. Par ailleurs, elle s’investit dans l’agriculture biologique, gère les déchets, améliore ses outils de production en s’appuyant sur une « EcoTeam » volontaire. Formée de collaborateurs actifs à tous les niveaux de l’entreprise, elle réfléchit aux produits que l’entreprise met sur le marché, et transforme les idées en applications concrètes.

Plusieurs produits de l’entreprise de café sont déjà compostables industriellement. Ils se dégradent en un temps court, sans effet négatif pour les sols et la végétation, dans les conditions spécifiques d’un centre de biométhanisation. Ils ne se décomposeront donc pas dans un compost de jardin, mais Charles compte bien y travailler !

Votre entreprise alimentaire a-t-elle quelque chose à partager ?
Découvrez ce que Fevia peut faire pour vous avec ses 3 nouveaux formats de contenu​​