L'industrie alimentaire européenne évalue les projets-pilotes sur l'information environnementale

Liesje De Schamphelaire
08.12.2017

En s'appuyant sur la méthodologie PEF - Product Environmental Footprint - la Commission européenne a fait réaliser un exercice à grande échelle afin de tester en pratique l'information environnementale sur des produits. FoodDrinkEurope a tiré ses propres leçons de cet exercice et souhaite à présent alimenter le débat politique.

PEF et OEF

La méthodologie PEF et OEF sert à déterminer l'empreinte écologique des produits (PEF - Product Environmental Footprint) et des organisations (OEF - Organisational Environmental Footprint). La Commission européenne a réalisé un test de grande envergure, étalé sur plusieurs années et portant sur 24 catégories de produits. Les entreprises ont été invitées à participer à des tests-pilotes. Ces tests pilotes (dont 7 portent sur les produits alimentaires et les boissons) sont entrés dans leur phase finale. L’ensemble de l’exercice devrait être clôturé avant fin 2017. A partir de 2018, on peut donc s’attendre à une discussion au niveau politique avec un enjeu fondemantal : comment la méthodologie PEF sera-t-elle utilisée à l'avenir ?  

Point de vue de l'industrie alimentaire européenne

FoodDrinkEurope (notre fédération soeur européenne) a consulté ses membres (dont certains ont participé aux tests PEF) afin de pouvoir mettre en avant les expériences et recommandations du secteur sur le plan de la méthodologie et des tests PEF. L'ensemble des résultats sont repris dans une brochure que vous pouvez consulter en annexe. Celle-ci reprend les principales conclusions sur les défis, les avantages d'une participation, des recommandations pour le futur, ... 

Dans la brochure,  des recommandations pour les décideurs politiques sont également formulées. FoodDrinkEurope recommande ainsi de créer un cadre politique harmonisé, reposant sur une participation volontaire, qui soit suffisamment flexible, qui puisse soutenir l’utilisation des PEF comme outils de diagnostic afin d’identifier des points problématiques et promouvoir une amélioration continue, et ce dans le cadre d’une réflexion axée sur le cycle de vie. Le PEF doit en effet améliorer la compétitivité internationale et permettre l’innovation. Au niveau de la communication des résultats d’un exercice PEF, FoodDrinkEurope préconise une application volontaire, off-pack et flexible. Enfin, la méthodologie PEF doit également être adaptée aux PME. 

Position de FEVIA

FEVIA soutient la position de FoodDrinkEurope, qui reprend les préoccupations de FEVIA. Nous souhaitons ainsi accorder une attention particulière aux PME et estimons que la faisabilité de tests PEF au sein des PME est d'une importance cruciale. Dans le cas contraire, elles risqueraient d'être désavantagées, faute de temps et de moyens.

Plus d'infos

Vous souhaitez en savoir plus sur l'exercice PEF ? Lisez notre précédent article sur le sujet et/ou consultez http://ec.europa.eu/environment/eussd/smgp/ef_pilots.htm