Vers une législature consacrée à l'eau ?

14.03.2019

Quiconque a déjà mitonné des petits plats sait que pour cuisiner il faut de l’eau. Cela vaut également pour les entreprises du secteur alimentaire qui produisent quotidiennement votre alimentation et vos boissons. Mais la disponibilité de l'eau est limitée et la législation stricte sur le rejet d’eaux usées met nos entreprises sous pression. Les entreprises alimentaires sont en recherche constante de solutions pour une utilisation durable de l’eau. Mais elles attendent la mise en œuvre d’une politique de l’eau responsable, qui tienne davantage compte des besoins spécifiques du secteur. Fevia plaide pour que la prochaine législature soit véritablement dédiée à l’eau.

L’eau : indispensable à la préparation des produits alimentaires et des boissons

L’eau est indispensable à l’industrie alimentaire. Elle est utilisée comme ingrédient tant pour la préparation de boissons que pour la préparation de produits alimentaires. Elle est aussi utilisée dans le processus de production pour le nettoyage, la cuisson, l’hydratation et la réfrigération. Pour des raisons d’hygiène et pour garantir la sécurité alimentaire, cette eau doit de plus être de qualité irréprochable. Les entreprises ne peuvent utiliser que de l’eau potable pour nettoyer leurs installations.

En un mot, les entreprises du secteur alimentaire doivent pouvoir disposer de suffisamment d’eau de qualité pour pouvoir fonctionner et produire. Elles ont donc tout intérêt à utiliser cette eau de manière durable. Les entreprises prennent en effet depuis longtemps des mesures pour optimaliser tant leur consommation que leurs déversements d’eaux usées. Elles investissent dans des installations d’épuration afin de rejeter de l’eau plus propre, ainsi que dans des projets visant à rendre l’eau suffisamment pure pour pouvoir être réutilisée dans l’entreprise ou dans l’agriculture. Elles investissent aussi dans des équipements plus performants ou utilisent des sources d’approvisionnement en eau alternatives.

Vous trouverez des exemples concrets, qui illustrent ces pratiques, dans le rapport de développement durable de l’industrie alimentaire en ligne. Pour les consulter cliquez ici

Concilier écologie et économie

En utilisant et en rejetant l’eau de manière plus durable, les entreprises alimentaires réduisent considérablement leur impact sur l’eau. Les entreprises contribue à développer des systèmes d'utilisation circulaire de l'eau et ce tant au sein de leur entreprise qu’à l’extérieur. Néanmoins, il est nécessaire que leurs efforts s’inscrivent dans le cadre d’une politique de l’eau qui prenne en compte les besoins spécifiques de l’industrie alimentaire, et qui garantit l'approvisionnement en eau à plus long terme.

Les objectifs européens en matière de qualité de l’eau sont aujourd’hui tellement ambitieux qu’ils réduisent considérablement la marche de manœuvre de nos entrepreneurs. Ils y voient une menace pour la poursuite de leurs activités. En Belgique, la pression sur les entreprises du secteur alimentaire ne cesse d’augmenter en raison du renforcement des normes de rejet, qui rend leurs permis d'environnement incertains et constitue  un frein à leur développement. Fevia plaide pour que lors de l’attribution des permis d'environnement, on prenne davantage en compte la viabilité économique des entreprises et faire rimer écologie avec économie.

La disponibilité de l’eau est toujours plus menacée par la diminution les réserves souterraines d'eau et par la sécheresse. Les entreprises alimentaires le plus impactées par le manque d’eau se trouvent surtout en Flandre. Le pompage d’eau y est limité et une interruption de l’approvisionnement en eau lors de nouvelles périodes de sécheresse n’est pas à exclure. En Wallonie, les entreprises de distribution d’eau ont trop d’impact sur le processus décisionnel dans le cadre des permis, ce qui complexifie l'utilisation d'eau souterraine par les entreprises.

Une politique de l’eau favorable à l’industrie en haut de l’agenda politique

Pour mettre en œuvre une politique de l’eau qui soit favorable à l’industrie, ce point doit se trouver tout en haut de l’agenda politique. Fevia invite les décideurs à aller de l’avant et à opter pour une législature réellement consacrée à l’eau.

Côté wallon, Fevia Wallonie a entamé un dialogue constructif avec l'administration. Fevia Vlaanderen a pour sa part, élaboré des propositions concrètes en faveur d’une politique de l’eau favorable à son industrie. Vous pouvez les lire dans la brochure ci-jointe (en néerlandais). 

Icône PDFfevia_naar_een_industrievriendelijk_waterbeleid.pdf