De Waalse voedingsindustrie versterkt haar strijd tegen voedselverlies

Liesje De Schamphelaire
07.12.2017
Deze inhoud is enkel beschikbaar in het Frans

Op 6 december ontving het Waalse chocoladebedrijf Bruyerre de Waalse Minister van milieu, Carlo Di Antonio, en Fevia Wallonie voor een persconferentie over voedselverlies. Op het menu stond een presentatie van de resultaten van een studie om het voedselverlies in de Waalse voedingsbedrijven in te schatten en te beperken.

Des pertes alimentaires limitées à 2,3%

Une étude effectuée dans le cadre du Plan wallon de lutte contre les pertes et gaspillages alimentaires (Plan REGAL) a estimé que le taux moyen de pertes alimentaires dans les entreprises du secteur alimentaire wallon est de 2,3% par rapport à la production. Extrapolé à l'échelle wallonne, cela correspond à 20.000 tonnes de pertes par an. Le projet a également permis d'identifier les causes principales et les mesures de réduction les plus adéquates, la destination des pertes, etc. Le projet d’étude a été réalisé par le Service Public wallon (SPW-DGO3) en étroite collaboration avec Fevia Wallonie. Au total, 17 entreprises alimentaires wallonnes ont été auditées par le bureau d'études Comase sur base d'un "schéma d'audit". Cet outil peut être utilisé par les entreprises elles-mêmes pour estimer et limiter davantage les pertes dans leur production.

Les mesures de réduction des pertes alimentaires

Lors de la conférence de presse chez Bruyerre, une entreprise qui a elle-même participé au projet d’audit, Anne Reul, Secrétaire générale de Fevia Wallonie, a d'abord présenté les résultats de l'étude et a rappelé l'ambition du secteur de réduire les pertes alimentaires de 15% à l'horizon 2020. Une ambition formulée dans le 3e rapport de développement durable de Fevia.

Le Ministre Di Antonio a ensuite pris la parole. Pour lui, une réduction des pertes n'est pas seulement un enjeu philosophique, mais aussi une question d'économies. Il a évoqué des initiatives similaires qui sont menées au sein de toute la chaine agroalimentaire. Le Ministre a mentionné que des incitants pourront être mis en place pour aller vers plus de réduction, dès que toutes les données pour l’ensemble de la chaine seront disponibles.  

La conférence de presse était suivie d’une visite de la Chocolaterie de Bruyerre. L’entreprise a présenté les différentes mesures qu’elle prend pour limiter les pertes alimentaires, comme par exemple la récupération de la pistache broyée qui sert à décorer les pralines pour pouvoir la réutiliser aux mêmes fins, la vente à prix réduit,...

​Chocolaterie Bruyerre

Chocolaterie Bruyerre

Des nouveaux outils pour aider les entreprises à réduire les pertes alimentaires

La conférence de presse était également l’occasion de présenter les nouveaux outils développés pour les entreprises du secteur alimentaire wallon: une brochure détaillant les résultats de l’étude et un schéma d’audit pour estimer et limiter les pertes alimentaires dans les entreprises.
Lisez à ce sujet notre article "Fevia Wallonie lance des nouveaux outils pour réduire les pertes alimentaires"

Pour en savoir plus

Consultez les différents documents en annexe, ainsi que le communiqué de presse de Fevia Wallonie.