Rendre les emballages recyclables, réutilisables ou biodégradables

Pour 2025, nous nous engageons à ne mettre sur le marché en Belgique que des emballages ménagers réutilisables, recyclables, compostables ou biodégradables. Une définition univoque et européenne de ce qui est réutilisable, recyclable, compostable ou biodégradable n’existe pas encore en 2019. Mais ce qui est certain, c’est que les emballages mis sur le marché en 2025 ne devront pas être théoriquement réutilisables, recyclables, compostables ou biodégradables. Ils devront aussi pouvoir l‘être en pratique.

Roadmap « Emballage du futur »

Fin 2018, Flanders’ FOOD a débuté avec les trois centres d’innovations VIL (Logistique), SIM (nouveaux matériaux) et Catalisti (chimie) et Pack4Food la rédaction d’une roadmap “l’emballage alimentaire du futur”. Fin 2019, cette roadmap doit définir les lignes directrices en matière de recherche et développement pour la période 2019-2030. L’objectif est de développer les emballages innovants répondant aux besoins du futur et des différents acteurs de la chaine de valeur. Lors de la rédaction de cette roadmap, il est rapidement apparu que l’emballage circulaire sera l’un des thèmes central.

Un Point Vert éco-modulé

Les entreprises alimentaires membres de Fost Plus paient un Point vert. Celui-ci est éco-modulé. Il tient en effet compte de l’ensemble de la chaine de valeur de la collecte, du tri et du recyclage. Plus les différentes étapes sont aisées, plus le montant du Point Vert est faible. De plus, les emballages qui ne peuvent pas être recyclés ou qui perturbent le recyclage doivent payer un point vert forfaitairement plus élevé. Ainsi le tarif Point Vert le plus élevé est 35 fois plus haut que le tarif Point Vert le plus faible. Dans le cadre du nouvel agrément de Fost Plus, un travail en concertation avec les stakeholders est en cours pour affiner l’analyse.

Un nouveau Plan de prévention

Mi-2019, Fevia introduira à la commission interrégionale de l’emballage son huitième plan de prévention en matière d’emballage et de déchets d’emballages. Près de 150 entreprises alimentaires participent à ce plan. Outre des mesures pour diminuer la quantité d’emballages à usage unique (diminution du poids, élimination de certains emballages, …) et augmenter la part réutilisable, l’objectif est aussi d’augmenter la circularité des emballages. Il peut s’agir de l’amélioration de la recyclabilité des emballages jusqu’au développement d’emballages biodégradables ou compostables.

Mise à disposition d’outils pratiques

Pour une entreprise (et plus particulièrement une PME), il n’est pas toujours aisé de faire le bon choix en matière d’emballage. Fost Plus a donc développé différents outils à destination des entreprises pour les aider à mieux intégrer les aspects d’écodesign et de design4recyling. Il s’agit de plateformes internet comme www.preventpack.be, www.pack4recycling.be, www.pack4ecodesign.org ou de conseils personnalisés sur base des analyses des données déclarées à Fost Plus. En collaboration avec Valipac, des audits spécialisés gratuits sont réalisés dans les entreprises et tous les deux ans le Greener Packaging Awards est organisé.

Des guidelines européennes

La Belgique n’est pas une île : les produits emballés sont souvent destinés à être vendus dans plusieurs pays. C’est donc au niveau européen que l’on peut le mieux agir pour définir des lignes directrices communes. Différents groupements définissent ainsi des conseils à destination des entreprises pour qu’elles mettent sur le marché des emballages qui ne perturbent pas le recyclage. Ainsi, différentes organisations dont les fédérations européennes des eaux (EFWB) et des boissons rafraichissantes (Unesda) ont publié un guide pratique pour les bouteilles en PET.

Scan rapide à destination des PME

Afin d’aider les entreprises dans le choix de leurs emballages, Pack4Food en collaboration avec Flanders’ FOOD, SensNet et d’autres organisations de recherche ont lancé le projet CircoPack. Ce projet a pour objectif de développer un outil sous forme de scan qui doit permettre aux entreprises de choisir le matériau de leur emballage alimentaire. Le scan doit les aider à faire un choix qui soit compatible avec l’économie circulaire tout en respectant les exigences en matière de fonctionnalité et de sécurité alimentaire des emballages.

Un Hub pour l’écodesign des emballages

Plusieurs fédérations dont Fevia joignent leurs forces pour mettre en place pour fin 2019 au plus tard, une plateforme en matière d’écodesign des emballages. Ce Hub doit permettre à une entreprise de se retrouver dans la jungle des informations et des services en matière d’emballages. Le Hub aura pour objectif de mettre les différents acteurs en contact pour éviter des doubles emplois et identifier des ‘missing links’ et clarifier les besoins, contraintes et opportunités des différents maillons de la chaine.

Actions